Comment dominer le péché

Comment faire pour dominer le péché dans ma vie de chrétien?

La Bible parle de plusieurs ressources nous aidant à dominer notre péché. Pendant cette vie, nous ne vaincrons jamais entièrement le péché (1 Jean 1.8), mais cela doit être notre objectif. Avec l’aide de Dieu et en appliquant les principes de sa Parole, nous pouvons vaincre le péché petit à petit pour devenir de plus en plus semblables à Christ.

(1) La première ressource mentionnée par la Bible pour nous aider à vaincre le péché est le Saint-Esprit, que Dieu nous a donné (à nous son Église) afin que nous menions une vie chrétienne victorieuse. Dieu met en opposition les œuvres de la chair aux fruits de l’Esprit en Galates 5.16-25. Ce passage nous invite à marcher selon l’Esprit. Tous les croyants ont déjà le Saint-Esprit, mais ce passage nous appelle à marcher en lui, à nous laisser conduire par lui. Cela implique de toujours le laisser diriger nos vies plutôt que de suivre les désirs de la chair.

On voit la différence que le Saint-Esprit peut faire à travers la vie menée par Pierre, qui, avant de l’avoir reçu, a renié Jésus trois fois, et ce après avoir dit qu’il le suivrait jusqu’à la mort, mais qui, après l’avoir reçu, a rendu témoignage ouvertement et courageusement aux juifs à la Pentecôte.

Marcher selon l’Esprit implique de chercher à ne pas étouffer sa voix (voir 1 Thessaloniciens 5.19), mais à être rempli de lui (Éphésiens 5.18-21). Comment est-on rempli du Saint-Esprit ? Tout d’abord, cela relève de l’élection divine, de même que dans l’Ancien Testament. Dieu a choisi des personnes afin d’accomplir une œuvre qu’il voulait voir accomplie et les a remplis du Saint-Esprit (Genèse 41.38, Exode 31.3, Nombres 24.2, 1 Samuel 10.10). Éphésiens 5.18-21 et Colossiens 3.16 démontrent que Dieu choisit de remplir de son Esprit ceux qui se remplissent de sa Parole. Cela nous mène à notre seconde ressource.

(2) La Parole de Dieu, la Bible, dit que Dieu nous a donné sa Parole pour que nous soyons formés et équipés pour toute bonne œuvre. (1 Timothée 3.16-17) Elle nous guide sur la manière dont nous devons vivre et ce que nous devons croire, il nous révèle si nous nous égarons et nous aide à revenir sur la bonne voie et à y rester. Hébreux 4.12 nous dit que la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante que toute épée à deux tranchants, pénétrante jusqu’à séparer âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Le Psaume 119 parle de sa profonde puissance transformatrice. Dieu a dit à Josué que la clé de son succès face à ses ennemis était de ne pas oublier cette ressource, mais de la méditer jour et nuit pour la mettre en pratique. C’est ce qu’il a fait, même quand les commandements de Dieu n’avaient aucun sens militairement parlant, et ce fut la clé de sa victoire dans la bataille pour la terre promise.

Nous prenons souvent la Bible à la légère, en nous contentant de l’emmener à l’église ou de lire un chapitre par jour ou une méditation quotidienne, mais sans la mémoriser, la méditer et l’appliquer dans nos vies, ni confesser nos péchés et remercier Dieu pour les dons qu’elle nous révèle. Nous sommes souvent anorexiques ou boulimiques en ce qui concerne la Bible : soit nous consommons tout juste assez de la Parole pour survivre spirituellement en avalant la Parole quand nous allons à l’église, (mais pas assez pour mener une vie chrétienne saine et épanouie), soit nous la consommons souvent, mais sans jamais la méditer assez pour qu’elle nous nourrisse vraiment.

Si vous n’avez pas encore l’habitude de méditer et de mémoriser la Parole de Dieu quotidiennement, il est important de commencer à le faire. Pour certains, il est utile de le faire en prenant des notes. Prenez l’habitude, chaque fois que vous lisez la Parole, de noter ce que vous en avez tiré. Certains croyants écrivent des prières à Dieu et lui demandent de les aider à changer dans les domaines qu’il leur a montrés. La Bible est l’outil de l’Esprit pour transformer nos vies (Éphésiens 6.17), une partie essentielle de l’armure que Dieu nous donne pour le combat spirituel (Éphésiens 6.12-18) !

(3) La prière est une autre ressource essentielle pour notre lutte contre le péché. Là encore, les chrétiens parlent beaucoup de cette ressource, mais n’y ont que peu recours. Nous avons des réunions de prière, des temps de prière, etc., mais nous ne prions pas comme l’Église primitive. (Actes 3.1, 4.31, 6.4, 13.1-3) Paul parle à plusieurs reprises de ses prières pour ceux auprès desquels il exerçait son ministère. Dieu nous a fait de merveilleuses promesses concernant la prière (Matthieu 7.7-11, Luc 18.1-8, Jean 6.23-27, 1 Jean 5.14-15) et Paul la mentionne dans son passage sur la préparation pour le combat spirituel. (Éphésiens 6.18)

 

Quelle est l’importance de la prière pour vaincre le péché dans nos vies ?

La réponse se trouve dans les mots de Christ à Pierre dans le Jardin de Gethsémané, juste avant le reniement de ce dernier. Pendant que Jésus prie, Pierre dort. Jésus le réveille et dit : « Restez vigilants et priez pour ne pas céder à la tentation. L’esprit est bien disposé, mais par nature l’homme est faible. » (Matthieu 26.41) Comme Pierre, nous voulons faire ce qui est juste, mais n’en trouvons pas la force. Nous devons, comme Dieu nous y exhorte, continuer à chercher, à frapper, à demander. Alors, il nous donnera la force dont nous avons besoin. (Matthieu 7.7) La prière n’est pas une formule magique. Prier, c’est tout simplement reconnaître nos propres limites et le pouvoir inépuisable de Dieu, et nous tourner vers lui pour puiser la force de faire sa volonté, et non la nôtre. (1 Jean 5.14-15)

(4) L’Église et la communion fraternelle avec d’autres croyants est une ressource de plus pour notre lutte contre le péché. Jésus a envoyé ses disciples deux par deux (Matthieu 10.1). Les missionnaires du livre des Actes ne sont pas partis un par un, mais par groupes de deux ou plus. Jésus nous demande de ne pas abandonner nos assemblées, mais de profiter de ces occasions pour nous encourager les uns les autres à l’amour et aux bonnes œuvres (Hébreux 10.24-25). Il nous dit aussi de confesser nos péchés les uns aux autres (Jacques 5.16). Les livres de sagesse de l’Ancien Testament nous disent que tout comme le fer aiguise le fer, l’homme s’aiguise au contact de son prochain (Proverbes 27.17) et que le nombre est une force (Ecclésiaste 4.11-12).

Certains chrétiens ont découvert que le fait d’avoir une personne de confiance à laquelle se confier quant à leurs luttes contre certains péchés tenaces, qui puisse parler avec eux, prier avec eux, les encourager et même les reprendre en cas de besoin, peut-être une grande bénédiction. Nous luttons tous contre la tentation (1 Corinthiens 10.13). Nous confier à une telle personne ou à un groupe peut nous donner la motivation nécessaire pour vaincre même les péchés auxquels nous sommes le plus attachés.

Parfois, la victoire sur le péché vient rapidement. Dans d’autres cas, elle prend plus de temps. Dieu nous a promis que si nous avions recours à ses ressources, il transformerait nos vies petit à petit. Nous pouvons persévérer dans notre lutte contre le péché en sachant qu’il est fidèle à ses promesses. 
(gotquestion)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Amed silas
  • 1. Amed silas | lundi, 02 Janvier 2017
On ne joue pas avec le péché, mais on ne peut pas empêcher la tentation. Il faut donc se préparer à le repousser à chaque fois en méditant priant le Seigneur de nous donner la force.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : jeudi, 30 Mars 2017